Visite guidée du Centre régional de recherche archéologique de Dalheim

1er octobre

Ce projet de l’Institut national pour le patrimoine architectural (INPA) porte sur la valorisation du site des anciens thermes romains qui se trouve au milieu du village de Dalheim. Il concerne la transformation d’un immeuble appartenant à la commune de Dalheim et qui est inscrit à l’inventaire supplémentaire. C’est un ancien café, ayant hébergé hôtel et épicerie, construit sur les vestiges romains, à savoir des thermes du datant du … siècle.

Le programme de valorisation comprenait l’aménagement d’un bistrot au rez-de-chaussée avec cuisine et locaux sanitaires, ainsi qu’une terrasse extérieure. Le 1° étage et les combles sont destinés aux archéologues avec locaux logistique et administratif, ainsi que des séjours durant les périodes de fouilles.

Afin d’améliorer l’efficience énergétique du bâtiment, l’INPA a tout d’abord pensé à des méthodes qui, depuis plusieurs années, s’appliquent e.a. sur le patrimoine bâti, à savoir l’isolation intérieure. En effet, comme l’immeuble présente des façades très caractérisées de par son architecture et ses modénatures, il ne pouvait en aucun cas recevoir une isolation extérieure. Or, en l’espèce, la complexité du bâtiment laissait entrevoir des problèmes physiques majeurs inhérents avec une isolation intérieure.

Aussi, le maître d’ouvrage avait-il investigué sur des méthodes alternatives devant améliorer les performances énergétiques de l’immeuble. Une telle méthode fut trouvée avec un programme scientifique de recherche dans le domaine du développement durable, lancé par l’Université technique de Darmstadt. C’est auprès de cet institut que la fondation « Kybernetik », initiée et dirigée par le professeur-architecte Günter Pfeifer, a développé la mise en place du système de la cybernétique, c-à-d le gain et la distribution d’énergie par et dans un même immeuble.

Après des analyses approfondies de cette méthode et de son applicabilité à l’immeuble de Dalheim, l’INPA avait décidé de mettre en œuvre cette technique dans le futur Centre Régional de recherche archéologique.

Ce système permet à l’immeuble de dépenser la chaleur qu’il produit lui-même, tout en n’émettant point de CO2, cela :

–              en collectant la lumière solaire et la transformer directement en chaleur,

–              en assurant la distribution de cette énergie dans l’édifice,

–              en mettant en réserve l’énergie non directement utilisable.

A partir des panneaux en polycarbonate, faisant office de capteur thermique, de l’air chaud est propulsé à l’intérieur du bâtiment. Une grande partie est redistribuée le long des murs avec l’aide d’un ventilateur installé sous la toiture. Enfin, les panneaux font encore office d’isolant et soutiennent la capacité de réservoir thermique des murs. Le monitoring mis en place fait preuve d’un premier bilan énergétique qui dépasse largement les attentes. En effet, comparé à l’immeuble avant rénovation, l’économie en énergie fossile ou autre à importer est de 86 %. La consommation de cette énergie s’est limitée ainsi à 62,02 kWh/m2 sur une année.

Horaire
1er octobre 11h00, 14h00 (durée env. 45 min.)
Lieu
Hossegaass, Dalheim
Type de projet
Visite guidée
Producteur/porteur du projet
Institut national pour le patrimoine architectural (INPA)

Contact
info@inpa.etat.lu
247 86650
©INPA
©INPA
©INPA
©INPA
©INPA

Inscription
à notre newsletter

#heritageDays

Ne manquez rien du programme de la prochaine édition des Journées européennes du patrimoine !

Veuillez saisir votre adresse e-mail

    Oui ! Envoyez-moi la newsletter #HERITAGEDAYS. Je sais que je peux me désinscrire à tout moment et j’accepte que mes données soient traitées conformément à la politique de confidentialité de journeesdupatrimoine.lu.

    Abonnez-vous à notre newsletter